Qu'est ce que le frottis cervical ?

Le frottis cervical ou cervico utérin est le test de dépistage du cancer du col de l'utérus. Il repose sur le prélèvement des cellules situées à la surface du col de l'utérus lors d'un examen gynécologique.
La pratique consiste à prélever par frottement à l'aide d'une brosse spécialement adaptée des cellules du tissu qui recouvre le col, tout particulièrement dans la zone de jonction entre la muqueuse qui est du côté du vagin (appelée exocol) et la muqueuse qui est du côté du col de l'utérus (appelée endocol).
En effet, cette zone est le siège privilégié des infections HPV et donc des lésions précancéreuses (dysplasies).
Ce sont ces lésions qu'il convient de dépister pour pouvoir les traiter avant le stade de cancer.
 

En quoi le frottis cervical est utile ?

Le cancer du col de l'utérus, comme le cancer du sein ou le cancer du colon, est une maladie que l'on peut dépister au stade de lésions précancéreuses.
Ainsi, grâce au frottis, le nombre de décès par cancer du col de l'utérus a diminué dans les pays développés de plus de 80% durant les dernières décennies.
Si cet examen était pratiqué régulièrement chez toutes les femmes, ce cancer deviendrait exceptionnel.
Le plus grand risque d'avoir un cancer du col c'est de ne jamais avoir fait de frottis de dépistage.

Quel est le but du frottis cervical ?

Le frottis cervical est réalisé pour dépister des anomalies du col de l'utérus  induites par le virus HPV, anomalies qui pourraient avec le temps se transformer en cancer (lésions précancéreuses), ou pour dépister un cancer déjà déclaré. On estime que 90% des cancers du col de l'utérus pourraient être évités grâce à un dépistage régulier par frottis entre 25 ans et 65 ans.
Cela dit, le cancer du col de l'utérus est une maladie qui malgré tout reste exceptionnelle, et le plus souvent le résultat du frottis est normal.

Quelle est la population féminine concernée par le frottis cervical ?

Chaque femme depuis les premiers rapports sexuels jusqu'à environ 65-70 ans, et plus si le médecin le préconise, doit impérativement avoir un frottis à un rythme régulier.
Chez les jeunes filles dont l'activité sexuelle a débuté tôt, le frottis peut être pratiqué avant l'âge de 20 ans. Après la ménopause, il faut continuer à pratiquer des frottis, qu'il y ait ou non un traitement hormonal de substitution. Après une hystérectomie, le frottis du vagin doit être poursuivi à un rythme espacé.

A quelle fréquence doit-on faire un frottis cervical ?

Jusqu'à récemment encore il était préconisé de faire un frottis de dépistage tous les ans chez une femme ayant ou ayant eu des rapports sexuels.
Les dernières recommandations stipulent qu'en l'absence d'anomalie sur deux frottis à un an d'intervalle, et en cas de test HPV négatif, une fréquence d'un examen tous les trois ans peut-être jugée suffisante.
Quoi qu'il en soit le médecin qui vous suit est le seul capable de dire quelle est fréquence la plus adaptée à votre cas personnel, pour une sécurité de 100%.

Doit-on faire des frottis si l'on a été vaccinée contre l'HPV

Le dépistage par le frottis concerne toutes les femmes, qu'elles aient été ou non vaccinées contre le virus du cancer du col de l'utérus.
En effet, les deux vaccins disponibles actuellement ne protègent pas contre tous les types de HPV oncogènes. La vaccination n'élimine donc pas totalement le risque de développer des lésions précancéreuses ou cancéreuses et la surveillance par le frottis reste pour le moment indispensable.

Où faire un frottis cervical?

Le frottis cervical peut être réalisé par un gynécologue, par le médecin traitant ou par une sage-femme, dans un cabinet médical, à l'hôpital ou dans un centre de santé ou de planification familiale.
Si la femme est munie d'une prescription, elle peut se rendre directement dans un laboratoire de biologie médicale où une personne habilitée effectuera le frottis, mais il est préférable de se renseigner avant pour savoir s'il est possible de pratiquer ce prélèvement.
Concernant les sages-femmes il faut savoir qu'elles sont habilitées à réaliser des frottis depuis 2009. Il est donc possible de les consulter même en dehors de la grossesse.

Comment est réalisé le frottis cervical ?

C'est un acte très simple, réalisé en position gynécologique(allongée, jambes relevées), et qui ne prend que quelques minutes.
Il n'est habituellement pas douloureux,  même si une gêne est parfois ressentie.
Le médecin, le biologiste ou la sage-femme, met place un spéculum pour écarter les parois du vagin et bien exposer le col de l'utérus.
Il y introduit une petite brosse spécialement adaptée et procède au prélèvement par frottement léger. Le but est de racler la surface du col de l'utérus et de recueillir des cellules de la zone de jonction qui est la zone où se développent habituellement les anomalies.
Chez la femme ménopausée cette zone remonte parfois dans le canal cervical et un prélèvement complémentaire peut s'avérer nécessaire.
Pour un frottis optimal, il est recommandé de ne pas faire de toucher vaginal préalable, ni d'utiliser de lubrifiant avant la réalisation du prélèvement.

Quelles sont les recommandations pour un frottis optimal ?

Il convient pour effectuer le prélèvement dans des conditions optimales de s'abstenir d'avoir des rapports sexuels dans les 48 heures qui précèdent la réalisation du frottis.
On évitera aussi de réaliser des douches vaginales, d'appliquer des ovules, des crèmes, des gels ou des tampons. 
Idéalement, le frottis est effectué entre le dixième et le vingtième jour après le début des règles et un mois après le traitement d'une éventuelle infection.
Chez la femme ménopausée il peut être précédé d'un court traitement hormonal, par voie locale ou générale, afin de permettre une meilleure interprétation du frottis au microscope.

Que devient le frottis une fois prélevé lors de l'examen gynécologique ?

La brosse ayant servi au prélèvement est le plus souvent placée dans un flacon rempli d'un liquide de conservation cellulaire(technique du frottis en suspension liquide), mais elle peut aussi être directement étalée sur une ou plusieurs lames de verre(technique du frottis conventionnel).
Le flacon contenant la brosse, la ou les lames de verre, sont finalement adressés à un cabinet médical spécialisé en cytopathologie, voire à un laboratoire de biologie médicale.
Après réalisation d'un étalement en couche mince dans le cas d'un frottis en suspension liquide et directement à partir des lames de verre s'il s'agit d'un frottis conventionnel, une lecture au microscope est réalisée, après coloration spécifique, par un professionnel spécialement entraîné à la recherche d'anomalies cellulaires.

Existe-t-il différentes techniques de frottis ?

Oui, plusieurs techniques de frottis existent encore à l'heure actuelle.
Schématiquement, on distingue le frottis conventionnel et le frottis en suspension liquide.
Le frottis conventionnel consiste à étaler la brosse sur une ou plusieurs lames de verre, lesquelles sont séchées, puis colorées, avant d'être examinées au microscope.
Dans la technique du frottis en couche mince la brosse est initialement placée dans un flacon rempli d'un liquide spécial de conservation cellulaire.
Les cellules présentes sur la brosse vont se disperser de manière homogène dans le liquide et c'est à partir de ce dernier que l'on réalise un ou plusieurs étalements en couche mince sur lames de verre, colorés et examinés au microscope.

Quelles sont les différences majeures entre le frottis en suspension liquide et le frottis conventionnel ?

Dans le cas du frottis en phase liquide les cellules présentes dans le flacon sont généralement aspirées et ensuite transposées en "couche mince" par adhésion sur une lame de verre, laquelle est ensuite colorée pour une interprétation au microscope. L'étalement obtenu est très riche en cellules, et homogène, contrairement au frottis conventionnel. Il est habituellement totalement propre et permet une lecture plus facile et donc une reconnaissance des éventuelles cellules anormales plus précise.
L'avantage également du frottis en suspension liquide est qu’il permet aussi de réaliser un test HPV à partir du même échantillon cellulaire, ce que bien évidemment ne permet pas le frottis conventionnel.

Le frottis en suspension liquide est-il plus performant que le frottis conventionnel ?

Dans la technique du frottis en suspension liquide au lieu d'étaler la brosse sur une lame de verre, on l'immerge directement dans une solution liquide de conservation cellulaire. Ainsi, la quasi-totalité des cellules prélevées lors de l'examen gynécologique sont transférées dans le flacon rempli de liquide, alors que pour le frottis conventionnel on considère que seulement 20 % des cellules présentes sur la brosse sont  effectivement transférées sur la lame de verre,  80 % des cellules étant perdues.
Il est donc aisé de comprendre que la technique du frottis en phase liquide est bien plus représentative et donc potentiellement plus fiable que la technique du frottis conventionnel. De plus, elle permet de faire plusieurs étalements à partir du même prélèvement, donnant une chance supplémentaire d'examiner d'éventuelles cellules anormales.

Combien coûte un frottis cervical ?

Le coût de la consultation et du frottis de dépistage est pris en charge par l'assurance maladie à 70 %, sur la base du tarif conventionné.
Le reste du règlement est remboursé par votre complémentaire de santé (assurance, mutuelle) si vous en avez une.
Certains médecins, conventionnés à honoraires libres, peuvent demander un prix de consultation et de frottis plus élevés. Ils doivent alors afficher leurs tarifs dans la salle d'attente. Si ce n'est pas le cas, ou pour en savoir plus sur le montant de leurs honoraires, adressez-vous directement à eux.
il faut aussi savoir que le laboratoire qui fait l'analyse du frottis est autorisé à rajouter des frais de dossier.